vendredi 5 avril 2013

Les rosiers du gite-la-chesnaye (en avant saison)

 2 rosiers liane s'enroulent sur la grille du jardin, Dentelle de Malines rose pâle non remontant et une belle inconnue de couleur rose indien 


 Le mur de l'abri à vélos reçoit le célèbre Pink Cloud à la floraison continue jusqu'aux gelées 


Un bouquet de la fragile et rare Duchesse d'Aeurstadt aux nuances abricot proche de la porte du gite




L’exubérance de Paul Himalaya's musk sur le mur de séparation du verger

Rare également, Madame Ernest Calvat dont le parfum les soirs d'été embaume les dîners



 
Aviateur Blériot recouvre le mur de la rue de superbes mini roses turbinées


Hena Harkness Climbing sur le mur du garage fleurit tout l'été



   les milliers de pompons blanc de Félicitée et Perpétue contre le mur du voisin


 Survivante de la restauration du gite, un pied sans doute centenaire de Yolande d'Aragon selon les uns ou de Jacques Cartier selon d'autres et sur lequel nous veillons jalousement d'autant qu'il exhale un rare parfum



 Le délicat rose tendre de François Juranville sur la façade principale du gite se couvre de fleurs dès le printemps avec une remontée plus tranquille en fin d'été




 
Le deuxième pied "sauvé des travaux" est cette Reine des Violettes ou Rose l’Évêque
Son parfum est extraordinaire



Aucun commentaire:

Publier un commentaire